ESPE PARIS MOBILISÉ

Retrouvez nous avec plus d'informations sur FaceBook

http://www.facebook.com/espe.enlutte (enseignants/biats Inspé)

https://www.facebook.com/Paris-4-contre-la-s%C3%A9lection-et-la-loi-travail-201338096891712/ (Sorbonne Université)

Devant le succès du site et pour éviter toute confusion, nous précisons que ce blog est indépendant de l'opinion institutionnelle de L'INSPE et ne reflète pas forcément celle de l'ensemble du collectif à son initiative.

Posté par iufmmobilisation à 20:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 avril 2020

Communiqué de l’intersyndicale FO CGT FSU Sud de l’Inspe

Les déclarations de la part du gouvernement et tout particulièrement du ministre de l’Education Nationale et de la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche se succèdent à un rythme soutenu et nous inquiètent, notamment quant à la fin envisagée du déconfinement. 
La section FO ESR de Sorbonne Université rappelle que la santé des personnels et des usagers doit rester un impératif absolu. Notre université est fermée jusqu’à la rentrée de septembre mais des personnels continuent de venir travailler sur site. Nous rappelons les exigences fondamentales :   Pour tous les personnels pas de reprise des activités en présentiel  si les conditions de sécurité essentielles à la préservation de la santé n’ont pas été mises en place : distribution de masque  pour tous, aussi bien pendant le travail que pendant le trajet maison poste de travail, distribution de gel à l’entrée de létablissement , présence alternée dans les bureaux exigus où plusieurs collègues travaillent , test certifié fiable etc.
 
De plus nous rappelons notre opposition aux congés imposés pour les personnels Biatss. Le confinement ce nest ni du repos ni des vacances. Les personnels subissent déjà suffisamment les contraintes dune situation pénible sans que la direction de notre université en rajoute par une mesure qui spolie les personnels dune partie de leurs vacances.
 
Nous reconnaissons les décisions positives lorsquelles sont prises dans lintérêt  des personnels. Ainsi nous avons salué la décision dinstauration dune prime panier de 17,50 euros par repas pour les personnels qui travaillent sur site et nous privilégions la négociation.
 
Cest dans cet esprit que nous avons adressé à monsieur le Directeur Général des Services une série de questions portant sur les primes:

- Quand sera versée la prime de panier de 17,50 euros par repas?

- Est-ce que le paiement des primes (de façon générale) pour les personnels Biatss va connaître des modifications quant aux dates de paiement?

- Pour la PIU, quand sera-t-elle versée et selon quelles modalités?

-Est-ce qu’il est prévu une prise en charge, un remboursement des frais occasionnés par le télétravail (coût supplémentaire pour l’électricité, coût du matériel lié à l’informatique etc.)

- Pour certains, surtout les personnels qui payaient des tarifs assez bas, la fermeture des cantines entraîne un coût supplémentaire important pour les dépenses d’alimentation et c’est d’autant plus difficile pour les personnels dont les enfants allaient à la cantine. Est-ce qu’il serait envisageable d’augmenter le montant des primes en particulier pour les personnels qui perçoivent des salaires modestes ou créer une prime bas salaire spéciale ?

Nous attendons la réponse de monsieur le Directeur Général des Services.
 
La question de la validation de l’année pour les étudiants dans notre université ainsi que de la titularisation des stagiaires à l’INSPE se pose de façon cruciale actuellement. Face à la pandémie de Covid-19 la situation sanitaire demeure grave en Ile-de-France région tout particulièrement touchée par l’épidémie. 
Attachée à l’égalité, principe fondateur de notre République, inscrit dans la Constitution, la section FO ESR de Sorbonne Université s’oppose à tout contrôle, évaluation, examen en distanciel ainsi que toute visite d’évaluation en établissement. FO ESR s’oppose à tout rattrapage, contrôle, évaluation ou examen en présentiel jusqu’à la rentrée de septembre, et seulement si la situation sanitaire le permet à partir de septembre. En effet, il existe de profondes disparités et inégalités entre les étudiants confinés qui n’ont ni cours, ni livres, ni moyens informatiques ou connexions à domicile et celles et ceux qui disposent de toutes ces ressources, sans compter les difficultés matérielles et psychologiques auxquelles sont confrontés nombre d’étudiantes et d'étudiants.
Notre section FO ESR de Sorbonne Université se prononce donc pour la validation de l’année universitaire 2019-2020 sur la base des notes du semestre 1. Pour celles et ceux qui n’auraient pas de note ou des notes insuffisantes une session d'examen ou de  rattrapage pourrait être organisée à partir de la rentrée de Septembre si la situation sanitaire le permet.
A l’INSPE, les stagiaires 2020 ne doivent pas être pénalisés : aucun redoublement, aucun licenciement à la fin de l'année,  titularisation et prise de fonction au 01/09/20,  rendu des mémoires pour ceux qui le désirent et non prise en compte du mémoire pour la titularisation et la validation du master MEEF.
 
Pour les masters recherche possibilité de rendu des mémoires et tenue des soutenances jusquen décembre 2020.
 
Pour toute l’université non prise en compte pour la validation de l'année des stages qui n’ont pas pu avoir lieu ni exigence de report de ces stages.
 
L’intersyndicale FO CGT FSU Sud de l’Inspe a adopté un communiqué qui  refuse tout contrôle, évaluation, examen en distanciel ainsi que toute visite d’évaluation en établissement. D’autres solutions existent et  un certain nombre de pistes envisageables sont indiquées dans le communiqué.

Bien entendu l’intersyndicale refuse aussi tout rattrapage, contrôle, évaluation ou examen en présentiel à l’INSPÉ jusqu’à la rentrée de septembre, et seulement si la situation sanitaire le permet à partir de septembre.

Communique__intersyndical_FO_CGT_FSU_Sud_INSPE_de_Paris

Posté par iufmmobilisation à 11:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mars 2020

Demain,jeudi,nouvelle journée de mobilisation très forte dans l'enseignement supérieur et la recherche.

Pour des conditions d’étude, de travail et de retraite dignes pour toutes et tous, un appel national a été lancé :
le 5 mars, l'université et la recherche s'arrêtent !
Voici le programme pour Sorbonne Université.
Sorbonne : rassemblement place de la Sorbonne, avec les personnels et étudiant.es mobilisé.es de Paris 1.
  • 11h00  : Arrivée des manifestant·es vêtus de noirs, avec un brassard et un livre.
  • 11h00-12h00 : Prise de parole suivies d'actions symboliques.
  • 12h00 : Levée de livres.
  • 12h30 : Cérémonie funèbre & renaissance de l'Université, parcours jusqu'à la place du Panthéon + discours
Jussieu :
  • 8h-10h :​ Distribution de tract festive
  • 8h-11h :​ Déambulation dans les amphis
  • 10h :​ Anti-manif (#ManifDeDroite)
  • 10h-12h :​ Atelier : ”Quelle université dans la crise sociale et environnementale? “ - Rdv Atrium
  • 11h :​ Die-in devant la tour Zamansky
  • 11h30 - 13h :​ AG sur les marches à côté de l’auditorium + cantine ouverte (rdv 9h au QG pour aider à préparer)
  • 13h : Départ collectif de Jussieu en manifestation
14h : rendez-vous sur le parvis de l'Université Denis Diderot 
Manifestation au départ Paris Diderot, passage par les différents campus mobilisés, jusqu'à la Sorbonne.

Posté par iufmmobilisation à 11:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mars 2020

AG 4 mars 12h - amphi Molitor et Batignolles

Des assemblées générales se tiendront mercredi 4 mars de 12h à 14h sur Molitor et Batignolles (en amphi), pour parler à nouveau de la réforme en cours dans les Inspé.

Cela fait tout juste deux ans qu'on vous envoie des mails, des tracts, des analyses sur la réforme de la formation des enseignants.
Vous avez reçu cette semaine encore, le dernier courrier de notre ministre, et le compte-rendu de la réunion de ce mercredi au ministère.

Certains d'entre vous sont d'accord avec nos analyses, d'autres non. Le principe même d'une réforme est probablement souhaitée par un certain nombre d'entre nous ; qui défendrait bec et ongles la formation dans sa forme actuelle ?
En revanche, il serait très surprenant que quiconque parmi vous soutienne la manière dont vous traite le ministère.

Devant le flou des annonces, toutes les Inspé de France ont demandé le report. La réponse de Vidal est claire, c'est non.
De la même manière, tous les établissements ont protesté sur le nouveau mode de désignation des directeurs.trices d'Inspé : fin de non-recevoir.
Vidal assène de nouveau très clairement le fait qu'un tiers des formateurs devra être issu du "terrain" : quelle considération en retirez-vous, vous qui êtes à plein temps à l'Inspé ?
Le Ministère vous somme de rédiger les maquettes pour avant-hier ; mais il est incapable de présenter des solutions viables pour la mise en stage (c'est vrai que c'est un détail...). Vous êtes consciencieux, certains d'entre vous ont commencé le travail sur les maquettes ; combien de fois allez-vous devoir revoir votre copie, à chaque changement d'avis de hauts fonctionnaires qui ne connaissent rien à votre métier ?

Ne rêvons pas : ce qui se profile pour nous Inspé, c'est un dépeçage en règle. Le Ministère n'en a rien à faire de la formation des enseignants, contrairement à nous. Son seul objectif est de faire des économies sur les postes de fonctionnaires et de mettre au pas les enseignants.

Jeudi 5 mars, la coordination nationale des facs et labos en lutte, soutenue par l'intersyndicale de l'enseignement supérieur et de la recherche, a lancé un mot d'ordre : le 5 mars, les facs et la recherche s'arrêtent. 
Pourquoi ne pas nous en saisir, au niveau de l'Inspé ?

Nos postes, nos conditions de travail, c'est notre affaire.

Reprenons la main sur notre travail. Refusons le mépris immense que le Ministère nous oppose. Réunissons-nous mercredi 4 mars, tous ensemble, pour décider collectivement.

Posté par iufmmobilisation à 10:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 février 2020

appel de la coordination nationale du 23 fevrier

87175395_882065155549287_5041534647582851072_n

Posté par iufmmobilisation à 09:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 février 2020

le 5 mars l'université et la recherche s'arrêtent.

https://universiteouverte.org/2020/02/13/le-5-mars-saffiche-partout/

Posté par iufmmobilisation à 12:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 février 2020

Préparation du 5 mars et de la prochaine coordination

Cher·es collègues, cher·es camarades, 
    
    Lors de la coordination nationale des facs et labos en lutte réunie les 1er et 2 février 2020 à Saint-Denis un calendrier a été établi. Celui-ci s'articule notamment autour de la date du 5 mars, jour où l'université et la recherche s'arrêtent. Cette journée sera suivie d'une deuxième coordination nationale des facs et labos en lutte les 6 et 7 mars. 
    
   Il est fondamental, dès aujourd'hui et comme nous le faisons depuis le 5 décembre, d'amplifier et d'étendre d'ici là la mobilisation et la grève dans toutes les facs et labos de France, par la participation aux journées d'action interprofessionnelles, par des initiatives locales, par des assemblées générales. Notre objectif est que le journée du 5 mars apparaisse très largement comme le premier jour d'arrêt complet de l'université et de la recherche à l'échelle nationale. 
   Nous avons du travail pour que cet objectif soit atteint !
    
L'ensemble du calendrier de la mobilisation est disponible ici : https://universiteouverte.org/
La motion adoptée le 2 février est accessible à cette adresse : https://universiteouverte.org/2020/02/02/motion-coord-1-2-fevrier/

Pour préparer le 5 mars, jour où "l'université et la recherche s'arrêtent" :

Déjà, des présidences d'université veulent découpler le 5 mars de la grève, en en faisant une simple journée banalisée. Si cela doit nous encourager car cette date commence à apparaitre incontournable, il est impératif, dès maintenant, de refuser ces seules solutions qui aurait tendance à vider les facs et de travailler ensemble pour que le 5 mars soit une journée nationale de lutte. Le 5 mars, nous ne nous contenterons pas d'arrêter pour quelques heures l'université et la recherche partout en France : nous lancerons un mouvement qui sera un pas décisif vers la satisfaction de nos revendications. 

Les actions de la journée doivent être à la hauteur de ces ambitions. Les semaines et jours précédents, il faut organiser des assemblées générales partout, qui puissent décider des actions à mener pour rendre la grève réelle. Le matin du 5 mars, nous invitons les assemblées générales à mettre en place des actions locales d'envergure sur tous les campus et dans toutes les villes. L'après-midi nous proposons d'appeler à des manifestations dans toutes les villes universitaires, ou dans les espaces centraux des agglomérations, si possible en lien avec les autres secteurs en lutte. 

Pour que le 5 mars soit une journée aussi puissante que nous le souhaitons tou·tes, qui marque une nouvelle étape dans la grève, il faut renforcer la mobilisation dans toutes nos facs et labos dès maintenant. Une longue liste d'actions à mettre en œuvre pour construire la grève du 5 mars a été rédigée avec la motion votée le 2 février. 

Il est essentiel de reprendre les discussions dans les plus petits collectifs de travail (réunions d'équipe pédagogique ou de recherche), de faire du porte-à-porte dans les facs et labos, de tenir des tables dans les lieux de passage et de tracter. La date du 5 mars peut sembler lointaine à beaucoup, mais elle ne sera une réussite que si toutes les personnes mobilisées la préparent dès maintenant !

Pour ce faire, du matériel existe, disponibles dans la rubrique "Boite à outils" du site www.universiteouverte.org et sur bien d'autres espaces internet des collectifs en lutte. 

Dans les prochains jours, nous vous ferons parvenir plus de matériel, notamment une affiche et une proposition de tract. 

Pour préparer la deuxième coordination nationale des facs et labos en lutte des 6 et 7 mars, en région parisienne :

Il est également crucial que tous les collectifs mobilisés (facs, laboratoires, UFR, écoles, etc.) préparent la coordination nationale des facs et labos en lutte des 6 et 7 mars. Pour ce faire, chaque collectif doit organiser des assemblées générales qui, en plus des questions d'organisation locale, auront deux objectifs : 
- débattre des revendications qui sont remontées les 1er et 2 février (lien vers la motion), décider de les approuver ou non et les hiérarchiser 
- mandater une délégation qui se rendra à la coordination nationale des 6 et 7 mars et votera la liste de nos revendications au niveau national. La forme du mandat est à l'appréciation des collectifs, mais plus les discussions sur les revendications proposées à la coordination précédente auront été précises au niveau local, plus les décisions de la coordination des 6 et 7 mars auront de poids ! Les délégations doivent être le plus variées possibles (disciplines représentées et statuts) et nous demandons aux AG d'être particulièrement attentives à l'inclusion des étudiant·es, des personnel·les administratif·ves et des précaires dans les délégations. 

Les trajets de ces mandaté·es doivent être pris en charge - a minima pour les précaires, les étudiant·es et les personnel·les administratif·ves - par les caisses de mobilisations locales. Nous invitons les assemblées générales franciliennes à prévoir, dans la mesure du possible,  une participation financière aux trajets des mandaté·es non-parisien·nes qui auraient eu du mal à réunir les sommes nécessaires. L'organisation francilienne proposera également des hébergements pour ceux et celles qui en auront besoin.

Ces propositions émanent d'une coordination qui a rassemblé un nombre et une diversité de participant·es exceptionnels. Notre mouvement est puissant, à la mesure des attaques faites aujourd'hui à nos systèmes de solidarités et au service public de l'enseignement et de la recherche. 

A nous d'amplifier et d'intensifier la mobilisation de toutes nos forces pour gagner ! 

Posté par iufmmobilisation à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Résultats de la coordination nationale inter pro du dimanche 9 février

L'inter pro appelle à co-organiser une manifestation en direction de l'Assemblée nationale à Paris le 17 février, premier jour de débat parlementaire concernant le projet de loi sur les retraites et journée de grève dans les transports. L'inter pro a également noté la date du 5 mars proposée par la coordination des facs et labos comme date de manifestation nationale à Paris ainsi que la préparation d'une semaine noire de grève générale, éventuellement la semaine du 16 mars. 

Par ailleurs, les actions inter pro à soutenir particulièrement pour les deux semaines à venir : à Paris, rejoindre la guérilla des poubelles (début du blocage du privé en plus du public à partir de lundi) et ailleurs blocage des  E3C dans les lycées des régions ou les vacances scolaires n’ont pas commencé. Pour Paris, notre appui au blocage des E3C sera essentiel durant la semaine du 24 février. La coordination nationale de l’éducation peut nous envoyer tous les jours une carte des lycées à bloquer au niveau national/parisien. 

La prochaine date de la coordination interprofessionnelle a été fixée le 23 février.

Et quelques notes sur les débats et autres dates proposées durant cette coordination:

Débat a surtout porté sur comment lancer un second round de la grève ?
- Appel du 17 février : à l'appel de la RATP, il n'y aura pas de montée nationale mais il faut au moins du monde sur Paris pour l'IDF, regrets que l'intersyndicale ait appelé à une date différente le 20 février
- Le 20 février c'est donc l'intersyndicale (cheminot/es appellent à la grève pour cette journée).
- Le 14 février, fête de "l'amour de l'hôpital public" : invitation à tou/tes s'y joindre, AG travail social mobilisée également pour cette date
- Le samedi 22 février : le B.T.P. mobilise 500 véhicules pour bloquer le périph' parisien pour le samedi de grand retour de vacances !
- Blocage des E3C la dernière semaine de passation du 24 février en IDF : bloquer le report des E3C partout en France (coordination nationale educ (1er et 2nd degrés) + coordination nationale lycéens réunies la veille).
- Le 5 mars par la coord. des facs et labos en lutte : rejoints par coord. nationale educ (1er et 2nd degrés) + date interpro en débat
- Le 8 mars, lutte droits des femmes, grandes perdantes de la réforme de la retraite. 
- Samedi 14 mars : acte 70 des GJ
- Semaine de grève du 16 mars INTERPROFESSIONNELLE = semaine noire (appelée par l'AG Educ Est IDF).
Puis discussions en vrac :
- Intervention d'un camarade qui dit qu'il ne sait pas si c'est bien ou pas ces "petites dates", un bouillonnement positif, ou pas tout à fait à la hauteur des enjeux ? D'autres répondent qu'il faut plusieurs dates si possible coordonnées pour préparer la grève pour le 16 mars, préparer = RENFLOUER les caisses de grève + actions + manifs. 
- Journée forte le 17 février même si l'Éducation nationale est en vacances.
- Grosse répression sur les E3C du bac Blanquer, menace de prendre les notes du trimestre si les E3C ne parviennent pas à se tenir = bac local tant craint et critiqué par les profs du 2nd degré
- Question des divisions syndicales posée plusieurs fois + volonté pour certain/es de notifier dans l'appel que l'intersyndicale "sabote" les élans de grève reconductible : phrase prudente ajoutée dans l'appel disant que l'intersyndicale ne va pas assez loin.
- La question de la non violence a été posée : l'ajouter dans l'appel ? : 6 pour / 10 abstentions / 59 contre. 
- Chauffeur secteur propreté est intervenu : venez bloquer les garages : blocage total à partir de lundi 10/02 en IDF ! Le ramassage des déchets en mode "guérilla poubelle" en IDF à intensifier pendant les vacances scolaires avec blocage des garages privés qui ramassent à la place du public. 
- Les enseignant/es se prononcent pour la grève en mars quand plus de vacances scolaires à l'échelle nationale (ça fait débat car d'autres secteurs ne veulent pas attendre ou sont déjà en grève reconductible pour certains).
- Entendu plusieurs fois : « On a éprouvé la grève reconductible, on a éprouvé l’auto-organisation, on a la légitimité pour appeler au 16 mars en grève pour proposer le redémarrage du mouvement, les cheminots, les enseignants, les dockers » (l'AG interpro de coord. nat. par rapport à l'intersyndicale)

Posté par iufmmobilisation à 17:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 février 2020

Tous en grève et en manifestation le jeudi 6 février pour le retrait du projet Macron-Philippe de retraite

Départ à 13h30 de Gare de l’Est en direction de Nation.

 

Posté par iufmmobilisation à 11:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 février 2020

Motion de la coordination des facs et Labos en lutte - 2 février 2020

La coordination des Facs et Labo en lutte a voté hier soir un important texte de motion et proposé un calendrier des actions. Vous pouvez les diffuser dans vos UFR et sur vos listes : http://www.sauvonsluniversite.fr/spip.php?article8631.

I/ Etat des lieux

Toujours beaucoup de motions d'UFR mais aussi de conseils centraux (http://www.sauvonsluniversite.fr/spip.php?article8560) et de laboratoires (http://www.sauvonsluniversite.fr/spip.php?article8601) ; les revues continuent de se mettre en grève (http://www.sauvonsluniversite.fr/spip.php?article8591). 

La semaine qui vient de s'achever a été marquée par des démissions de comité de visite de l'HCERES (http://www.sauvonsluniversite.fr/spip.php?article8628 ; le fichier contient aussi une liste de personnes démissionnaires) et par des motions votées au CNU (http://www.sauvonsluniversite.fr/spip.php?article8623). 

Ça bouge donc dans l'ESR et une partie de la presse a bien voulu s'en apercevoir : http://www.sauvonsluniversite.fr/spip.php?article8622

Le Média a consacré vendredi soit une longue émission à la rébellion de l'Université et de la recherche "face au désastre qui vient" - Marche ou grève : http://www.sauvonsluniversite.fr/spip.php?article7809

II/ Que faire?

Le séminaire Politique des Sciences qui existe depuis dix ans a été consacré jeudi 30 janvier à ce "Que faire?" (analyses, propositions, débat) : http://www.sauvonsluniversite.fr/spip.php?article8627

Une seconde séance exceptionnelle du séminaire aura lieu jeudi 6 février, de 17 à 21h, en salle 13, au 105 bd Raspail. La "soumission" de projet. Bureaucratie, management et capital humain. Avec Johan Giry (à propos de l'ANR : https://www.cairn.info/revue-zilsel-2017-2-page-63.htm), Béatrice Hibou (La Bureaucratisation du monde à l'heure néolibérale, La Découverte, 2012), Michel Feher (Le Temps des investis. Essai sur la nouvelle question sociale, La Découverte, 2017), Johann Chapoutot (Libres d'obéir. Le management du nazisme à aujourd'hui, NRF Essais, 2019). Séance à nouveau co-organisée avec #NousSommesCandidat et RogueESR, et retransmise en direct sur Youtube (https://www.youtube.com/channel/UCnTWR2yCIRn_Po8v3EzQJfg/live)

Que faire en attendant les accusés de réception de notre candidature collective à la présidence de l'HCERES? Se préparer à les réclamer à Mme Vidal en même temps que le texte du projet de loi LPPR… http://www.sauvonsluniversite.fr/spip.php?article8610


III/ Réflexions et récit d'expérience

Une autre université peut-elle se penser en dehors de la question écologique? Premières réflexions "en vert et contre tout" (il y en a sûrement d'autres) :http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article8630

"Le moment slutiste" est celui d'un membre de SLU "embedded" (il tient au mot) dans des actions de mobilisation… http://www.sauvonsluniversite.fr/spip.php?article8625

 

Nous mettons à jour le calendrier des séminaires, actions, journées de mobilisation : http://www.sauvonsluniversite.fr/spip.php?article8598

Posté par iufmmobilisation à 22:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 janvier 2020

Humeur massacrée d'un enseignant chercheur

Oui, trop de fronts tuent le front, mais on peut faire simple et rapide face à ce qui nous presse et nous oppresse tout de suite (mardi, mercredi…) dans nos collectifs.
Depuis 22 ans que je suis entré dans cette maison, je n’ai plus aucune croyance en l'utilité des comités théodule pour en avoir trop fait pour rien, devant des décisions qui étaient déjà prises ou qui le seraient sans aucunement tenir compte des participations collectives auxquelles nous étions conviés.
Après les grandes AG et commissions de 2009, plus d’un a ravalé sa chique entre le travail réalisé et le résultat obtenu. Le drame étant d'oublier l’Histoire, qui du coup se répète, en pire à chaque fois.
Avec ces annonces comme la fin des CNU ou celles des référentiels horaires, et après la perte programmée des retraites, il ne restera pour moi rien des raisons pour lesquelles j’avais choisi ce métier, dont nos merveilleuses (futures ex) libertés académiques. 
La solution, simple, est employée actuellement par tous les collègues de France et de Navarre,. Elle est d’autant plus efficace qu’elle se prend en décision collective, depuis l’échelle d’un département, d’un parcours ou d’une nouvelle AG.
Et du coup finalement, une décision collective peut avoir du poids et vraiment compter.
Mon choix est fait, en conscience et probité.
 
 
Nous promouvons la convergence des luttes et les motions pour la défense des services publics  de l’enseignement et de la recherche et contre le projet de loi de reforme des retraites et la loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR)

 

Posté par iufmmobilisation à 21:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 janvier 2020

Programme Sorbonne des luttes de la semaine

Aujourd'hui, rendez-vous 12H30 place Jussieu pour partir ensemble à la manifestation.
Nous rejoindrons le cortège unitaire ESR à 13h au croisement Gobelins / Arago.

jeudi 12h - amphi D035 (Serpente)
Assemblée générale sur la LPPR.

jeudi 14h - opération #BalanceTonRapport! contre l’évaluation inégalitaire et darwinienne.

vendredi 12h30 - amphi 45B (Jussieu)
Assemblée générale Sorbonne Université inter-UFR et inter-services pour organiser la suite de la mobilisation à Sorbonne Université.

samedi-dimanche - Bourse du travail Saint-Denis
Coordination nationale des facs et des labos en lutte


Les syndicats CGT de Sorbonne Université Ferc-Sup et SNTRS

Posté par iufmmobilisation à 12:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 janvier 2020

grève et manifestation le 29 janvier ! Soyons nombreux en manifestation mercredi après-midi !

Les manifestations du vendredi 24 janvier pour le retrait du projet de loi sur la réforme des retraites ont rassemblé plusieurs centaines de milliers de participants. A Paris, ce sont entre 350 000 et 400 000 manifestants qui ont exigé le retrait du projet de loi. 

(vous trouverez en pièce jointe un communiqué du l’UD FO « Un monde de dingue » portant également sur la répression, ainsi qu’un communiqué parisien du SNUDI FO, Sud Education, CGT Educ’action et CNT de soutien aux lycéens victimes de la répression suite aux événements survenus au Lycée Hélène Boucher)

 

L'intersyndicale nationale a publié un nouveau communiqué (que vous trouverez en pièce jointe) annonçant "une journée massive de grève et de manifestations interprofessionnelles et intergénérationnelles" le mercredi 29 janvier (départ 13h30 de Place d’Italie), veille de la "conférence de financement" organisée par le gouvernement.

 

Par ailleurs, le gouvernement a rendu public son étude d'impact dans le cadre de la présentation de deux projets de loi au conseil des Ministres (vous trouverez en pièce jointe un communiqué et une analyse de FO).

 

Le conseil d'Etat, plus haute juridiction administrative, a rendu un avis. Il souligne en particulier à propos de la pseudo "revalorisation des enseignants" que « sauf à être regardées, par leur imprécision, comme dépourvues de toute valeur normative, ces dispositions (...) sont ainsi contraires à la Constitution ». 

(vous trouverez en pièce jointe un communiqué de la FNEC FP FO à ce sujet ainsi qu’un communiqué du SNUDI FO sur les pistes de travail du Ministère sur les obligations de service et les missions des enseignants).

 

Depuis le 5 décembre 2019, le SNUDI FO 75 invite les collègues à se réunir en assemblée générale pour décider ensemble de la grève jusqu’au retrait de projet de réforme des retraites qui seule permettra de faire reculer le gouvernement. 

Il exige le retrait du projet de réforme des retraites, avec la Confédération générale du travail Force Ouvrière, aux côtés des salariés de toutes les professions. 

 

Si ce n’est pas encore fait, merci de nous faire remonter l’état de grève sur la semaine.

 

La manifestation de mercredi partira à 13h30 de la place d’Italie

 

Le gouvernement doit retirer son projet de retraites universelle par points !

 

Posté par iufmmobilisation à 20:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 janvier 2020

Manifestation à Paris le vendredi 24 janvier: Départ 11h place de la République pour se rendre place de la Concorde.

Gagnons le retrait du  du plan Macron-Philippe!

Participons massivement à la manifestation unitaire à Paris vendredi 24 janvier, jour du passage en conseil des ministres du projet Macron-Philippe. Public-Privé: Toutes et tous en grève le vendredi 24 janvier.


La manifestation du 24 janvier fera la démonstration que les salariés ne sont pas résignés et qu’ils sont déterminés à obtenir le retrait de ce projet qui fera perdre à tous que l’on soit du privé ou du public.
Manifestation à Paris le vendredi 24 janvier: Départ 11h place de la République pour se rendre place de la Concorde.
L’ordre du cortège syndical est le suivant : FSU – CFE/CGC – CGT-FO – Jeunes – SOLIDAIRES - CGT.

Posté par iufmmobilisation à 11:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

21 janvier 2020

Jeudi 23 janvier Assemblée Générale à l'INSPE Molitor à l'appel de l'intersyndicale de l'Inspé de 12h30 à 13h30

 

C'est maintenant qu'il faut se mobiliser

Vendredi 24 janvier grève et manifestation

RDV à Jussieu pour un départ ensemble à 10h

 

Jeudi 23 janvier Assemblée Générale à l'INSPE Molitor

à l'appel de l'intersyndicale de l'Inspé

 

 

Réforme des retraites ce n'est pas fini ! 

Arrêtons le travail maintenant !

Ne faisons plus grève par procuration !

 

Le mouvement pour le retrait de la réforme des retraites dure depuis maintenant 50 jours.

Le secteur des transports (SNCF, RATP) est en pointe de ce mouvement depuis le début.

A côté d'eux, de nombreux autres secteurs se mobilisent également : 

  • l’Éducation nationale, l'hôpital 

  • les avocats, 

  • l'énergie, les raffineries, les dockers, 

  • les imprimeries de la Banque de France, 

  • l'Opéra de Paris, de Rouen…

  • les personnels municipaux, 

  • les bibliothèques publiques…

 

Et nous, à Sorbonne Université et à l'Inspé ?

Nous sommes nombreux à critiquer ce projet de réforme, à refuser le modèle de société que Macron veut nous imposer.

Nous voyons bien que cette réforme fait système avec les réformes précédentes sur la Fonction publique, l'assurance-chômage, mais aussi dans l'éducation et l'enseignement supérieur.

N'attendons pas que nos collègues des autres secteurs s'épuisent. 

 

A l'université plusieurs services et labos ont voté la grève en Assemblée générale : bibliothèques, UFR de maths, UFR de physique, labo GRIPIC…

130 enseignants chercheurs de SU signent l'appel à faire grève (http://chng.it/N5YnbgfVkS).

Nous sommes nombreux à chaque manifestation. Soyons nombreux à arrêter le travail dès maintenant. 

 

Les pétitions peuvent servir. Donner aux caisses de grève peut aider. Aller en manifestation donne du poids à la mobilisation…

Mais notre véritable outil pour faire pression sur le gouvernement, c'est la grève. Car faire grève, c'est le seul moyen pour vraiment se donner le temps de faire le tour des bureaux, de convaincre nos collègues, de se réunir en assemblée générale, de libérer les étudiant.e.s de leurs obligations d'assiduité.

Posté par iufmmobilisation à 23:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

SORBONNE : appel des enseignants chercheurs à la grève : réunion mercredi 22 janvier à 12h30 en amphi 55A à Jussieu

Bonjour à toutes et à tous,


Plus d'une centaine de collègues ont signé l’appel à la grève des enseignants, enseignants chercheurs et chercheurs de Sorbonne Université afin de refuser la réforme instaurant un système de retraites par points et la loi de Programmation Pluriannuelle de la Recherche (LPPR).

Une réunion est programmée mercredi 22 janvier à 12h30 en amphi 55A (Campus Jussieu) afin de mettre au point les modalités pratiques permettant de rendre cette grève effective.

Nous invitons l'ensemble des enseignants, enseignants chercheurs et chercheurs de Sorbonne Université à rejoindre la mobilisation.

 

La multiplication des initiatives à Sorbonne Université montre que la mobilisation se développe : depuis la semaine dernière, des collègues installent un piquet de grève chaque jour entre 8h30 et 10h30 devant l’entrée principale de Jussieu et diffusent l’appel. Cela interpelle les personnels de l’université qui passent, des discussions s’engagent. 

L'AG d'hier en maths, d'aujourd'hui en physique ont rassemblé chacune 80 personnes. Elles ont toutes les deux voté la grève pour vendredi 24 janvier et ont décidé de se réunir de nouveau lundi prochain à 12h.

D'autres réunions sont prévues cette semaine dans d'autres UFR et laboratoires (LIP6, IEES, METIS, Ingénierie…).

 

Dans de nombreux secteurs professionnels, des grèves débutent ou se sont maintenues parfois pendant plus de 40 jours (SNCF, RATP, enseignement du premier et second degré, raffineries, ports, déchèteries, avocats, hôpitaux, police scientifique, opéra de Paris, Radio France…) ! Toutes ces actions montrent que le mouvement contre la réforme des retraites et toutes les lois de régressions sociales ne fait que commencer. Dans ce contexte, concertons-nous afin d’organiser et étendre la grève et stopper réellement les examens et les enseignements.

C’est nécessaire pour faire reculer le gouvernement : les grévistes des transports ne pourront pas y arriver seuls ! 

 

Les autres rendez-vous déjà prévus :

  • Jeudi 23 janvier 13h amphi 55B : AG Jussieu (tous les personnels)
  • Jeudi 23 janvier 18h : marche aux flambeaux (Nation)
  • Vendredi 24 janvier 11h : manifestation interprofessionnelle (République) – RDV à 10h au départ de Jussieu
  • Jeudi 30 janvier 12h amphi Michelet : AG Sorbonne

Désabonnement :

Posté par iufmmobilisation à 23:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

1ère coordination nationale des facs et des labos en lutte Paris – les 1er et 2 février

https://universiteouverte.org/2020/01/21/coordination-nationale/

Posté par iufmmobilisation à 23:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 janvier 2020

https://docs.google.com/viewer?a=v&pid=forums&srcid=MDUwMDg3Nzc3MDMyNDcyNzQzNjIBMTIzNzQxMzM1NTY0MDg3MzE5NjIBRkNjeHk5eDFFUUFKATAuMQEBdjI&authuser=0

Posté par iufmmobilisation à 21:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Les nouvelles du week-end

le report d'un an de la réforme de la formation des enseignants annoncé par JM Blanquer à la CPU – résultat de la mobilisation des jurys de CAPES (en philo et en histoire surtout), des responsables de master MEEF… et probablement aussi, de l'impréparation grotesque du ministère de l'Education Nationale. Les motions n'ont pas été écrites en vainhttp://www.sauvonsluniversite.fr/spip.php?article8581

Le Comité éthique et scientifique de Parcoursup (CÉSP) a rendu le 9 janvier son rapport à F. Vidal. Nous publions l'analyse du sénateur P. Ouzoulias concernant ce qui lui semble "une ouverture de la boîte noire de la sélection à l'université" (la reconnaissance des algorithmes locaux) http://www.sauvonsluniversite.fr/spip.php?article8597

Enfin, mises en grève et motions de revue (http://www.sauvonsluniversite.fr/spip.php?article8591), motions de départements, d'AG (http://www.sauvonsluniversite.fr/spip.php?article8560), etc  sont recensées sur le site de SLU. Mais deux "framapads" ont été créés pour que les collègues publient eux-mêmes les motions votées : 

- dans leur structure (départements et UFR université, conseils centraux, labos, revues) : https://mensuel.framapad.org/p/Motions_par_structure

- dans leur discipline : https://mensuel.framapad.org/p/Motions_par_disciplines

Vous pouvez vous en saisir! Cela permet d'y voir ensuite plus clair. 

 

Posté par iufmmobilisation à 21:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]