Après le mépris de Nicolas Sarkozy, celui de Valérie Pécresse puis de François Fillon
 Communiqué de SLU, 22 avril 2009

ASSEZ DES MENSONGES D’ÉTAT ! Après le mépris de Nicolas Sarkozy, celui de Valérie Pécresse puis de François Fillon Les faits sont têtus, et il ne suffit pas d’une communication fondée sur le mensonge pour les modifier ; c’est pourtant ce que tentent Valérie Pécresse et François Fillon ces jours-ci, pour habiller d’effets de manche ce qui n’est rien d’autre qu’un passage en force et une véritable provocation.

Non, le mouvement des universitaires n’est pas minoritaire.
Non, le décret sur le statut des enseignants-chercheurs ne leur confère pas davantage de liberté ;
non, la « mastérisation » ne permet pas d’élever le niveau de recrutement des enseignants ;
non, les moyens accordés aux universités ne sont pas, dans la plupart des cas, en augmentation.


Pour lire la suite c'est ici