Il s'agit d'une lettre du ministre au secrétaire général du SNUipp qui avait fait part de ses inquiétudes quant à l'entrée dans le métier des lauréats 2010 qui n'auront pas la formation en master, ni l'année de PE2.

Pas de généralisation donc, les mesures invoquées  ("présence d'enseignants expérimentés qui pourront leur apporter aide et conseils") ne concernent que la rentrée prochaine des lauréats au concours 2010. Pour les suivants, on n'en sait pas plus.

Quelques questions en vrac:

- Qui seront ces "enseignants expérimentés"?

- Si les lauréats du concours 2010 sont placés de septembre à la Toussaint dans la classe d'un maître formateurs ou d'un maître d'accueil temporaire, que deviennent-ils après? Vont-ils devenir "fonctionnaires stagiaires remplaçants"?

- Si les lauréats du concours 2010 sont affectés dans une classe, qui leur apportera "aide et conseils"? Ces "enseignants expérimentés" seront-ils déchargés toute la semaine pour accompagner les stagiaires? Par qui seront-ils remplacés?

- Le ministère fera-t-il appel à des maîtres d'accueil temporaires comme pour les stages PE1 cette année

- "Ces enseignants expérimentés" seront-ils des maîtres formateurs? Le problème c'est qu'ils ne sont pas assez nombreux et qu'ils ne sont déchargés qu'un jour par semaine.

A titre d'exemple, en Seine Saint-Denis, environ 400 nouveaux professeurs des écoles seront placés en responsabilité de classe. Il n'y a qu'une centaine de maîtres formateurs dans le département pour être présents dans leur classe et ils ne sont déchargés de classe qu'à 1/3 ou 1/2 temps selon les cas.

Il n'est donc pas possible dans le 93 d'assurer la présence d'"enseignants expérimentés" dans la classe des nouveaux enseignants.

A moins de recruter des vacataires pour remplacer à temps plein les maîtres formateurs ou les "enseignants expérimentés" chargés de rendre moins brutale l'entrée dans le métier des nouveaux enseignants. Ce qui n'a aucun sens puisqu'on amortie une brutalité en en créant une autre. En plus, les maîtres formateurs et les "enseignants expérimentés" n'accepteront sans doute pas de laisser un étudiant vacataire assurer les deux premiers mois de l'année dans leur classe.

Autant de questions soulevées par ce nouveau rebondissement.

Un nouvel épisode qui montre encore à quel point cette formation des enseignants n'est pas prise au sérieux par le ministère et à quel point cette réforme est mal ficelée.


En résumé :
                                Clich__2010_01_25_14_41_51

Et en intégralité ici.