Revue de presse


extrait:

"Des collèges en grève à Drancy, Aulnay-sous-Bois ou Pantin, des lycées à Aubervilliers, la Courneuve ou Vitry-sur-Seine, et même quelques écoles primaires... L'académie de Créteil, et particulièrement la Seine-Saint-Denis, connaissent ces jours-ci de sérieux remous."

"Au delà de ses spécificités, l'académie de Créteil peut être considérée comme une caisse de résonance, qui renvoie en l'amplifiant un malaise palpable ailleurs."

extrait:

"En Seine-Saint-Denis, le ras-le-bol des profs prend de l'ampleur. Une semaine après avoir voté la grève illimitée, les enseignants de la cité scolaire Henri Wallon d'Aubervilliers sont les fers de lance de l'opposition aux suppressions de postes dans l'Education nationale. Partie du lycée, la contestation se propage dans les écoles primaires et les collèges."

"Faire tâche d’huile. Telle est l’ambition des professeurs en grève de Seine-Saint-Denis. Hier, près de 500 enseignants se sont rassemblés, dans un froid glacial, devant la mairie de Saint-Denis. Parti du lycée Henri-Wallon d’Aubervilliers, le 1er février dernier, « le mouvement prend de l’ampleur, nous sommes trois fois plus nombreux que la dernière fois »"

"Tous dénoncent leurs conditions de travail et entendent faire échec à la réforme des lycées et celles de la formation des maîtres."

""C'est très décourageant de voir qu'on supprime des moyens et des postes dans l'éducation nationale. On est en colère, on a envie de taper un grand coup de poing sur la table, ça attaque sur tous les fronts: on a envie de réagir", s'exclame Camille Jouve, professeur d'histoire en grève au lycée Henry Wallon, d'Aubervilliers qui a manifesté à Saint-Denis, ce mardi après midi."

Liens utiles