Voici le document qui vient d’être adressé par l’Espé Lille Nord de France aux étudiants de Master 1 enseignement de notre académie :

« Vous avez candidaté en Master 2.En cas de non admissibilité, vous avez la possibilité de demander une inscription en Master 1 MEEF, ce nouveau diplôme vous permettra de préparer au mieux le nouveau concours de professeur... Si vous faites le choix de poursuivre votre projet en Master 2, sachez que le rectorat et les services académiques nous ont informé très récemment qu’aucun stage au sein de l’éducation nationale ne sera proposé. Ainsi vous devrez effectuer un stage filé et/ou massé (un jour par semaine et/ou pendant les vacances scolaires) selon le calendrier défini pour le Master dans lequel vous candidatez dans une structure hors éducation nationale. Vous devrez fournir à la commission une lettre de motivation faisant apparaître clairement votre projet professionnel et les pistes dans la recherche de stage.

Dans l’immédiat et avant le 30 juin, merci de nous faire connaître votre décision en cliquant l’un des deux liens ci dessous. En cas de non admissibilité je désire m’inscrire en Master 1 MEEF En cas de non admissibilité je maintiens mon inscription en M2. »

En clair, dans notre Académie, ne pourront accèder au MEF 2 que les étudiants titulaires du MEF 1 admissibles au concours 2013-2 (écrits de ce mois-ci), le  MEF 2 n’offrant l’an prochain qu’une préparation aux oraux du concours 2013-2.

Pour tous les autres, non admissibles à ce concours, et qui voudraient se présenter au capes de 2014, une seule voie possible : l’inscription dans le nouveau MEEF 1, les instances académiques interdisant aux universités de mettre en place des compléments de formation hors diplôme préparant à la totalité des épreuves (écrites et orales) du concours 2014, à l’instar de ceux offerts aux actuels étudiants de MEF 2 collés au concours.

En MEEF 1 seront donc parqués indifféremment, et sans tenir aucun compte de leur niveau d’études :

- des étudiants néotitulaires de la Licence 3 n’ayant jamais préparé le Capes 
- des étudiants néotitulaires du Master 1 enseignement (MEF 1) non admissibles aux écrits de juin ; 
- des étudiants néotitulaires du Master 2 enseignement non admis aux oraux de juin du 2013-1 et non admissibles aux écrits de juin du 2013-2.

Ce ne sera pas une classe, mais un jardin zoologique !

La rétrogradation universitaire qui va contraindre un étudiant titulaire du M1 ou du M2 à voisiner avec ses camarades issus de la L3 produit, on l’imagine, un vif émoi chez nos étudiants avancés qui se destinent à l’enseignement. Un vif émoi aussi chez les collègues qui participeront au MEEF 1 et qui devront tenter de gérer pédagogiquement un public aussi hétérogène.

Les étudiants commencent à prendre conscience du caractère absurde, délirant et totalitaire, de l’ensemble du dispositif de formation.

Et quant à ceux qui ne voudraient pas se fondre dans cette masse informe d’étudiants de tout poil, eh bien le statut marginal auquel seront condamnés les M1 non admissibles décidant malgré tout de s’inscrire en M2 (cf le document supra) est là pour les dissuader de toute attitude rebelle : ils seront punis par privation de stage dans l’éducation nationale, et entre les lignes, on leur suggère vivement d’élaborer un projet de réorientation solidement argumenté ! De quoi dissuader les plus courageux.

Oui, il s’agit là d’un système de transition totalitaire, destiné à afficher un nombre maximum d’inscrits en MEEF 1 pour la propagande ministérielle, mais qui sera pédagogiquement ingérable, et qui risque détourner définitivement une grande masse d’étudiants de ces infâmes préparations concoctées par l’Espé : il se pourrait bien qu’elles s’effondrent d’elles-mêmes.

Voilà à quoi conduit l’aveuglement idéologique et la soumission à des mots d’ordre technocratiques ineptes qui sont une insulte à l’intelligence des universitaires et de leurs étudiants.

Yves Macchi
(Responsable démissionnaire du Master enseignement espagnol Université de Lille 3)