Après l'annonce de  présentation du Rapport Bertrand (http://www.cdul.fr/sites/www.cdul.fr/IMG/pdf_Rapport_Pedagogie_04-2014.pdf) au CNESER, ce lundi en présence ou juste avant la présence et intervention de Geneviève Fioraso, voici une deuxième annonce qui, de toute évidence, va de paire avec ce qui précède : l'annonce d'un colloque sur le même thème, le 9 octobre. 

Le débat sur la didactique et la pédagogie à l'université peut être très intéressant... mais il ne faut surtout pas confondre ce débat fondamental et général avec ce que tentent de mettre en place la technostructure MESR & CPU gérant la pénurie budgétaire pour le plus grand nombre (après avoirs sanctuarisé les budgets des filières élitistes  : "grandes" Ecoles + EquipEX/LabeX concentrant les fonds sur certaines universités) : une secondarisation du premier cycle par éviction de la recherche vers un modèle de type "collège universitaire" qui permettrait de faire face à la massification de l'enseignement supérieur en dégradant le niveau d'enseignement dans ce service public ramené ainsi à une sorte de prolongement/répétition du secondaire.... pour les classes populaires. Le rapport Bertrand était déjà un vrai cauchemar intellectuel mais le colloque de la CPU devrait être pire encore ! 

Bien cordialement, 

J.Valluy

-------- Message original --------

A l’attention de Mesdames et Messieurs les représentants du CNESER

Madame, Monsieur,

La création des Ecoles Supérieures du Professorat et de l’Education (ESPE), qui a accompagné la réforme de la formation des enseignants a confié à l’Université cette responsabilité.

L’Université est de ce fait confrontée à des questions nombreuses et stratégiques. Nos établissements sont tout à fait en mesure d’assurer et d’assumer les enjeux de cette professionnalisation : nous le faisons depuis longtemps dans le champ de la santé, du droit ou de l’ingénierie, pour ne citer que quelques exemples. L’Université maîtrise par ailleurs tout à fait la construction des formations en partenariat avec les employeurs, comme le montre notamment l’expérience des licences professionnelles et des masters, plébiscités par les étudiants comme par les professionnels, et dont les taux d’insertion sont remarquables.

La formation des enseignants, tâche noble pour laquelle l’Université s’est aujourd’hui engagée, impose cependant l’intervention d’un nouveau modèle dans notre pays, qui tienne compte tout à la fois des enjeux de l’enseignement scolaire, mais aussi des paramètres de l’enseignement supérieur. Cet enjeu nécessite d’adopter un regard comparatif sur les systèmes en place au niveau international, mais aussi la prise en compte de ce qui caractérise la formation universitaire : le lien ténu à la recherche. Elle se doit en outre de prendre en compte la diversité des métiers de l’enseignement et de la formation tout en posant l’hypothèse de leur fondement professionnel commun. Elle implique enfin la prise en compte des modèles de formations les plus à mêmes de répondre à l’ensemble de ces défis, en particulier du point de vue des enjeux de l’alternance, des apports du numérique, de la place des formations universitaires dans la trajectoire professionnelle de l’enseignant, ou de l’innovation.

Eu égard à l’ensemble de ces problématiques et enjeux, la CPU souhaite contribuer à l’avancée de la réflexion sur cette question, et montrer les avancées réalisées depuis la création des ESPE.

Nous allons à cet effet organiser un colloque au lycée Louis-le-Grand (123 rue St Jacques), le jeudi 9 octobre 2014 de 9h à 18h, et serions honorés de vous y accueillir, ou de recevoir un représentant de votre organisation.

Merci de bien vouloir vous inscrire par retour (geraldine.becquet@cpu.fr). un programme vous parviendra dès que possible.

Je reste naturellement à votre disposition pour toute précision complémentaire et vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de ma haute considération.

Géraldine BECQUET

Assistante

Conférence des Présidents d'Université

103 Bd Saint Michel - 75005 Paris
Tel. : 01 44 32 90 41 Fax : 01 44 32 91 24