Les étudiants actuellement inscrits en master 2 Meef, qui ont échoué à la session 2014 des concours et seront lauréats cette année, seront en stage en responsabilité à mi-temps, indiquent plusieurs membres du Comité de suivi de la réforme de la formation des enseignants et le MENESR, le 3 février 2015. Bernard Lejeune, directeur de cabinet, et Jean-Michel Jolion, conseiller en charge des formations du supérieur et de l'orientation de la ministre de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, l'ont confirmé lors d'une réunion du Comité, ce jour. Le ministère étudiait la possibilité de mettre ces titulaires des nouveaux masters Meef en stage au-delà d'un mi-temps, voire en temps plein. Le Comité de suivi est invité à faire des propositions sur le contenu de la formation qu'ils recevront dans le cadre des "parcours adaptés" d'ici fin mars.

Le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a finalement suivi le vœu du Comité de suivi de la réforme de la formation des enseignants, adopté à l’unanimité en
décembre 2014, confirment plusieurs participants à une réunion de l’instance, ce jour
. Les étudiants qui ont échoué à la dernière session des concours et qui sont actuellement inscrits en M2 Meef, ne seront pas mis en stage en responsabilité à plein temps s’ils sont lauréats à la prochaine session des concours, comme l’envisageait entres autres hypothèses le MENESR. Dans la plupart des Espé, ces étudiants ne suivent pas du tout de stage ou alors en effectuent dans des structures ne relevant pas de l’Éducation nationale ou des écoles ou établissements en pratique accompagnée.

"Le cadre de l’alternance est maintenu", résume Séphane Crochet, représentant du SE-Unsa, membre du Comité. Ils seront donc à mi-temps en formation et l’autre mi-temps en stage. Il s’agira donc d’un nouveau public bénéficiant des parcours de formation adaptés (lire encadré ci-contre). Puisqu’ils seront titulaires d’un M2 Meef rénové (1), les Espé doivent concevoir de nouveaux parcours de formation adaptée qui complètent leurs stages en responsabilité et évitent d’être une redite du M2 qu’ils détiennent déjà.

UN PROJET "COLLECTIF" À RÉALISER (R-ESPÉ)

Le R-Espé a déjà publié sur son site des propositions pour aménager la formation selon les profils des fonctionnaires stagiaires. Une première partie de la formation (100 h à 120 h)

Pour qui sont prévus les parcours adaptés ?

Selon l’arrêté du 18 juin 2014, ils s’adressent aux stagiaires.

"inclut des modules d’un ensemble articulant les compétences pédagogiques, didactiques et générales", une seconde partie "vise la construction de nouvelles compétences et l’acquisition de nouvelles connaissances en lien avec les priorités nationales".

Elle peut s’organiser "dans la réalisation d’un projet, de préférence collectif, ancré sur un établissement (école, collège ou lycée) ou sur plusieurs établissements d’un même secteur géographique". Cette production "constitue le mémoire réalisé par le fonctionnaire-stagiaire dans le cadre de sa formation". Le SE-Unsa avait fait la même suggestion lors du colloque de la CPU sur les Espé.

PARCOURS ADAPTÉS : UNE CIRCULAIRE MI-AVRIL

Daniel Filâtre, président du Comité de suivi et recteur de Grenoble, a lui aussi précisé certains objectifs des parcours adaptés.

Les syndicats de la FSU et l’Unef, qui ont dans un courrier commun alerté la ministre sur les actuels parcours adaptés, estiment que l’évaluation de la formation "doit se fonder sur les regards croisés des formateurs de l’Espé et du terrain et refusent que la titularisation des stagiaires soit conditionnées par la validation d’une UE.

- dont la titularisation n’est pas conditionnée à la détention d’un master ;

- déjà titulaires d’un master, d’un titre ou d’un diplôme reconnu équivalent par le ministère ;

- qui remplissent ces conditions mais possèdent une expérience professionnelle d’enseignement ou d’éducation d’au moins 18 mois au cours des trois dernières années ;

- qui sont des personnels détachés dans les corps de personnels enseignants et d’éducation de l’enseignement public.

Le parcours de formation adapté, défini par une commission académique, doit tenir compte "du parcours professionnel antérieur et des besoins du stagiaire".

Le Comité de suivi est invité à formuler des propositions sur le contenu des parcours d’ici fin mars. Mi-avril le ministère envisage de diffuser une circulaire aux acteurs de la formation initiale des enseignants pour cadrer les attendus des parcours adaptés à mettre en place à la rentrée scolaire 2015.

(1) Contrairement aux étudiants actuellement en parcours adaptés titulaires d'un M2 Meef ancienne génération jusqu'à l'an dernier.