POURQUOI DEVONS NOUS MANIFESTER LE 14 JUIN 2016 ? ET POURQUOI DEVONS NOUS PARTICIPER A LA VOTATION CITOYENNE ?

 Le 14 juin 2016, commence au Sénat la lecture de la loi "El Khomri", que l’Assemblée nationale a imposé à coup de 49,3. Or, nous le savons, le Sénat, essentiellement composé de sénateurs de droite, va s’empresser de durcir une loi qui n’est pas, dans sa forme originelle favorable aux intérêts des travailleurs.

 L’article 2 de cette loi, porte sur l’inversion de la hiérarchie des normes, ce qui veut dire que les accords d’entreprises auront la primauté sur les accords de branches et sur la loi. 

 Si cet article 2 s’avère être le plus dangereux de cette loi, les accords de maintien de l’emploi, réservés pour le moment aux entreprises en grandes difficultés, seront élargis à l’ensemble des entreprises sans restriction. L’entrepreneur sera libre d’augmenter le temps de travail en réduisant le salaire horaire ou supprimer des primes. 

 La définition du licenciement économique deviendra de plus en plus floue.

 Un syndicat minoritaire représentant de 30% à 50% pourra, tout de même, valider un accord par voie de référendum. 

 Plus de 70% de la population française est opposée à cette loi, pourtant les média ne relayent que difficilement cette réalité en mettant en exergue les "pénuries de carburant", les "prises d’otages des voyageurs" ou encore la présence des "casseurs" dans les manifestations.

 MAIS, ILS NE DISENT RIEN SUR L’AMPLEUR DE CETTE EXCEPTIONNELLE ENTREPRISE DE DESTRUCTION DU SALARIAT 

 

 Notre situation dans l’université ne nous protège en rien de cette attaque sans merci sur les travailleurs et les projets comme celui de la fusion des universités participe à la même logique destructrice du monde du travail, que la loi "El Khomri".

C’est la raison pour laquelle nous vous invitons à débattre ensemble et de participer à la grande votation organisée par les organisations syndicales.