L'inter pro appelle à co-organiser une manifestation en direction de l'Assemblée nationale à Paris le 17 février, premier jour de débat parlementaire concernant le projet de loi sur les retraites et journée de grève dans les transports. L'inter pro a également noté la date du 5 mars proposée par la coordination des facs et labos comme date de manifestation nationale à Paris ainsi que la préparation d'une semaine noire de grève générale, éventuellement la semaine du 16 mars. 

Par ailleurs, les actions inter pro à soutenir particulièrement pour les deux semaines à venir : à Paris, rejoindre la guérilla des poubelles (début du blocage du privé en plus du public à partir de lundi) et ailleurs blocage des  E3C dans les lycées des régions ou les vacances scolaires n’ont pas commencé. Pour Paris, notre appui au blocage des E3C sera essentiel durant la semaine du 24 février. La coordination nationale de l’éducation peut nous envoyer tous les jours une carte des lycées à bloquer au niveau national/parisien. 

La prochaine date de la coordination interprofessionnelle a été fixée le 23 février.

Et quelques notes sur les débats et autres dates proposées durant cette coordination:

Débat a surtout porté sur comment lancer un second round de la grève ?
- Appel du 17 février : à l'appel de la RATP, il n'y aura pas de montée nationale mais il faut au moins du monde sur Paris pour l'IDF, regrets que l'intersyndicale ait appelé à une date différente le 20 février
- Le 20 février c'est donc l'intersyndicale (cheminot/es appellent à la grève pour cette journée).
- Le 14 février, fête de "l'amour de l'hôpital public" : invitation à tou/tes s'y joindre, AG travail social mobilisée également pour cette date
- Le samedi 22 février : le B.T.P. mobilise 500 véhicules pour bloquer le périph' parisien pour le samedi de grand retour de vacances !
- Blocage des E3C la dernière semaine de passation du 24 février en IDF : bloquer le report des E3C partout en France (coordination nationale educ (1er et 2nd degrés) + coordination nationale lycéens réunies la veille).
- Le 5 mars par la coord. des facs et labos en lutte : rejoints par coord. nationale educ (1er et 2nd degrés) + date interpro en débat
- Le 8 mars, lutte droits des femmes, grandes perdantes de la réforme de la retraite. 
- Samedi 14 mars : acte 70 des GJ
- Semaine de grève du 16 mars INTERPROFESSIONNELLE = semaine noire (appelée par l'AG Educ Est IDF).
Puis discussions en vrac :
- Intervention d'un camarade qui dit qu'il ne sait pas si c'est bien ou pas ces "petites dates", un bouillonnement positif, ou pas tout à fait à la hauteur des enjeux ? D'autres répondent qu'il faut plusieurs dates si possible coordonnées pour préparer la grève pour le 16 mars, préparer = RENFLOUER les caisses de grève + actions + manifs. 
- Journée forte le 17 février même si l'Éducation nationale est en vacances.
- Grosse répression sur les E3C du bac Blanquer, menace de prendre les notes du trimestre si les E3C ne parviennent pas à se tenir = bac local tant craint et critiqué par les profs du 2nd degré
- Question des divisions syndicales posée plusieurs fois + volonté pour certain/es de notifier dans l'appel que l'intersyndicale "sabote" les élans de grève reconductible : phrase prudente ajoutée dans l'appel disant que l'intersyndicale ne va pas assez loin.
- La question de la non violence a été posée : l'ajouter dans l'appel ? : 6 pour / 10 abstentions / 59 contre. 
- Chauffeur secteur propreté est intervenu : venez bloquer les garages : blocage total à partir de lundi 10/02 en IDF ! Le ramassage des déchets en mode "guérilla poubelle" en IDF à intensifier pendant les vacances scolaires avec blocage des garages privés qui ramassent à la place du public. 
- Les enseignant/es se prononcent pour la grève en mars quand plus de vacances scolaires à l'échelle nationale (ça fait débat car d'autres secteurs ne veulent pas attendre ou sont déjà en grève reconductible pour certains).
- Entendu plusieurs fois : « On a éprouvé la grève reconductible, on a éprouvé l’auto-organisation, on a la légitimité pour appeler au 16 mars en grève pour proposer le redémarrage du mouvement, les cheminots, les enseignants, les dockers » (l'AG interpro de coord. nat. par rapport à l'intersyndicale)