Ce projet d'arrêté a été présenté au syndicat le 16 mars, il sera publié à la fin du mois.

Cahier des charges de la formation des enseignants (en pdf)

Analyses et réactions

Extraits
"Un projet d’arrêté du ministre de l’éducation nationale et de la ministre de l’enseignement supérieur visant à modifier l’arrêté du 19 décembre 2006 relatif au cahier des charges de la formation des maîtres est en cours de concertation avant publication fin mars 2010."

"Mais, dans ce nouvel arrêté, ce discours sonne creux, car ont été supprimées toutes les dispositions visant à former réellement les futurs enseignants aux gestes professionnels du métier."

"La partie qui figurait dans l’arrêté du 19 décembre 2006 concernant les formateurs d’enseignants, leur formation et leurs compétences a disparu."

Extraits
"Le tiers temps de service théoriquement consacré à la formation des fonctionnaires stagiaires ne figure pas dans le projet d’arrêté, cette formation comprend des actions groupées ou filées ou des conférences pouvant être organisées pendant le temps de service des enseignants et des formations plus individualisées et optionnelles, adaptées au parcours professionnel du stagiaire et se déroulant, sauf exception, hors temps de service."


Extraits
"{Ce projet d'arrêté} anéantit définitivement toute formation professionnelle des enseignants avant leur recrutement. La FCPE ne peut que rejeter totalement ce texte et ses conséquences pour les élèves et l’Ecole toute entière.
L’arrêté et son annexe prévoient de concentrer la formation professionnelle en fin de parcours, à un moment où le jeune enseignant, une fois recruté, est déjà en poste devant les élèves."

"La FCPE en appelle solennellement à toutes les organisations, à tous les acteurs de l’éducation, à tous ceux qui croient aux vertus de la pédagogie pour faire réussir les élèves. Que cessent ces discussions sur des détails ou sur ma mise en œuvre, tant que le cadre général reste inacceptable ! Monsieur le ministre, monsieur le président de la République, abandonnez ces folies, elles mèneront notre École dans le mur !"

Extraits
"Ce projet de cahier des charges exclut tout cadrage concernant les volumes horaires d’enseignement. Il supprime toute référence à un cadre national de plan de formation et ne mentionne pas les IUFM. Il ne préconise aucune coopération d’universités au niveau d’une académie."

"Concernant la formation post-concours -uniquement sous la responsabilité du rectorat- concédée par le gouvernement à la suite du mouvement de l’an dernier, aucun rôle obligatoire aux Universités (UFR ou IUFM) n’est désormais envisagé. Enfin, il ne fait référence à aucune réduction de service pour les fonctionnaires-stagiaires et rajoute la formation « hors-temps de service »"

Extraits
"La CPU s’étonne que le projet de cahier des charges de la formation des maîtres soit préparé sans aucune concertation préalable entre les Ministères concernés et les établissements d’enseignement supérieur."

"C’est pourquoi la CPU exige que figurent dans le futur arrêté :
• La référence à un 1/3 temps de service consacré à la formation des fonctionnaires stagiaires. En effet, ce 1/3 temps est la condition minimale d’une année de formation en alternance  de qualité et un gage d’équité entre les fonctionnaires stagiaires. Ce 1/3 temps doit être en outre distingué des actions de « tutorat » et des « autres formes d’accompagnement » mentionnées dans le projet.
• La référence à un cadrage national des actions et des modalités de formation et d’encadrement."

"Enfin, la CPU déplore un projet d’arrêté en contradiction avec la circulaire du 25 février, en contradiction avec les principes énoncés dans le cahier des charges annexé au projet et en rupture avec les promesses et engagements réitérés par les ministres eux-mêmes sur l’exigence de qualité de cette année de stage."

Extraits
"Le projet d’arrêté portant cahier des charges de la formation des maîtres, soumis le 16 mars aux organisations syndicales par la Dgesco et la DGRH, ne fait qu’entériner les très mauvaises décisions qui se suivent, en se ressemblant toutes, pour transformer la formation des enseignants en un vague compagnonnage peu coûteux."

"En l’état actuel du projet, il n’est même pas précisé que les stagiaires auront bien droit à un tiers de temps de service réservé à la formation. Le texte entretient d’ailleurs soigneusement la confusion entre « actions de formation », « tutorat », « accompagnement », et indique au passage que les « rencontres régulières avec le tuteur » devraient avoir lieu « en priorité hors temps de service »."