L'amphithéâtre du site des Batignolles de l'ESPE de l'académie de Paris a été bloqué, tout à fait pacifiquement, conjointement par des étudiants mobilisés de la Faculté des Lettres de Sorbonne Université et des personnels de l'ESPE.
Tous entendaient protester vigoureusement contre la délocalisation de partiels de l'université vers lESPE.
Les examens prévus ce jour n'ont de fait pas pu se tenir.
Une Assemblée Générale s'est tenue sur le site de 12h à 15h.
Les étudiants ont rappelé leur opposition à la mise en place de la loi ORE et dénoncé les multiples interventions policières sur les campus universitaires.
Ils ont également pointé toute l’iniquité qui règne actuellement à la Faculté des Lettres, pour ce qui est des partiels de fin d'année et des informations, plus ou moins partielles, données, au jour le jour, par la direction  :
- Etudiants informés en ordre dispersé, voire non prévenus, que ce soit sur la tenue des examens ou sur les ouvertures/fermetures des sites.
- Consignes et comportements disparates des enseignants et des directions selon les UFR.
- Modalités de validation du second semestre incohérentes et hétérogènes selon les enseignants et les UFR.
Dans le même temps, les étudiants continuent de s'interroger sur l'étrange stratégie de la direction de l'université ces dernières semaines, que ce soit en ce qui concerne les fermetures "préventives" et tout à fait aléatoires des sites, la gestion des blocages, ou les délocalisations d'examens.
L'occupation, joyeuse et déterminée, continue cet après-midi, et ce jusqu'à la fin de la journée, afin d'empêcher la tenue des différents DST censés avoir lieu dans les murs de l'ESPE (six sur l'ensemble de la journée, le dernier prévu à 18h30).
La journée se déroule sans accrocs, rythmée par des débats divers et variés (intérêt des blocages, écriture inclusive, etc...).
Pour la FercSup CGT.